Une grande partie des entreprises ont une pensée/fonctionnement dit « linéaire », (schéma ci-dessous). Elles fonctionnent sur le principe simple extraction de matières premières, fabrication/production, vente et fin du vie en déchet.

Aujourd’hui avec la rareté des ressources qui s’accroit (métaux, eau douce, bois…) et les quantités de matières recyclées qui sont encore très faibles – taux de recyclage en France 21,3% – ADEME- nous oblige à essayer de penser différemment et de se réfléchir comment nous améliorer et comment faire face à ce problème. C’est ainsi que je vous introduis l’économie circulaire, une solution basée sur le principe des écosystèmes qu’on trouve dans la nature et qui permet d’intégrer les grands principes de la loi AGEC – loi anti-gaspillage pour une économie circulaire.

Pour une entreprise, il est intéressant de commencer par une analyse de vie de ses produits et/ou ses services, qui permet d’avoir une vision d’ensemble sur la vie du produit de l’extraction des matières à sa fin de vie. Cela permet d’avoir une vision d’ensemble des matieres, des sous-traitants et du processus, ce qui permet de cibler et lister où sont les impacts les plus important sur l’environnement.

Par la suite, on peut commencer à mettre des actions rapident en place. attention! il est important de prendre du temps et d’intégrer ces parties prenantes pour avoir des actions efficaces et éviter de déplacer les problèmes. 

Dans les principes grands principes de la circularité, il y a l’écoconception qui se base sur l’analyse de cycle de vie, pour créer des produits/services à moindre impacts environnementaux en hiérarchisant les objectifs d’écoconception, de la nécessiter de créer le produits/services jusqu’à sa fin de vie en pensant aux matériaux et matériels utiliser. 

Il y a un fort de travail pour réunir les bonnes personnes autours de la table, de l’employé à la direction en passant par les sous-traitant et transporteurs. Il faut ensuite définir les contraintes et opportunités de chacun pour le produit/service, les impacts sur l’environnement et la viabilité de ce qu’on va mettre sur le marché. On se base sur la durabilité il faut donc prendre en compte le social, l’environnemental et l’économique.

L’idée principale est de réduire au maximum l’empreinte du produit, il faut donc limiter l’extraction des ressources, réduire les temps de transports et trouver de nouvelles matières ou aller de la matière à recycler dans les déchets d’une autre entreprise ou donner une utilité durable à son produit. Il est presque impossible de supprimer la fin de vie d’un produit, il faut donc toujours intégrer son pouvoir de dégradation ou de réutilisation.

Aujourd’hui il existe des outils qui vous permettent d’entamer une démarche circulaire, en cartographiant vos flux, mesurer les postes à impacts fort et en agissant sur les problématiques concrète de votre entreprise.

BILAN CARBONE® et CIRCULAB sont des outils puissants qui peuvent répondre à problématique et atteindre vos objectifs. N’hésitez pas à nous contacter.

(Visited 23 times, 1 visits today)
Étiquettes : , , , Last modified: 18 mars 2022